/ On en parle

L’industrie des machines-outils face à une pénurie de main d’oeuvre

Dans un article du 11 février 2013, le Figaro rencontre Vincent Schramm directeur général du SYMOP ( Syndicat des entreprises de technologies de production), et Grégoire Chevignard, directeur général de Codem Fabrication Mécanique, pour aborder la question de la pénurie de main d’œuvre dans le secteur des machines-outils.

/ On en parle

Des robots pour les PME !

Dans le journal les Échos du 5 mars 2013, le journaliste Benoît Georges revient sur l’émergence depuis les années 2000, d’une nouvelle révolution robotique axée vers les PME. Longtemps réservé aux grandes entreprises, plusieurs sociétés à l’instar de la start up américaine Baxter, ont finalisé la conception de nouveaux robots adaptés aux contraintes des petites entreprises.

/ On en parle

Nouvelles technologies : quand l’industrie se réinvente !

Le quotidien Libération dans un article du 6 mars 2013, revient sur les entreprises qui innovent dans un contexte de désindustrialisation. Les nouvelles technologies seraient le moteur de ces usines qui se réinventent pour faire face à une concurrence mondiale toujours plus forte. L’article aborde notamment la question de l’automatisation et de la robotique, comme clé du rebond industriel français.

/ Success stories

INTECH-2MI :Gains de temps et diminution du taux de rebut. La mesure au service de la performance pour la production médicale

LA SOCIÉTÉ INTECH-2MI usine des petites séries de pièces médicales (prothèses, outils chirurgicaux) dans des métaux coûteux : inconel et titane. Chaque lot comporte quelques dizaines de pièces. L’entreprise possède de très nombreuses références et réalise des formes multiples. L’utilisation finale de ces pièces nécessite bien sûr un usinage de très haute précision et sans raccord, lequel pourrait entraîner un problème de fonctionnalité chez la personne opérée (blocage de la rotule, par exemple).Afin d’atteindre cet objectif, l’équipe d’INTECH-2MI devait jusqu’alors usiner plusieurs pièces pour tester chaque série avant de parvenir à régler ses sept machines de haute technologie. Afin d’optimiser la précision de son outil de production, l’entreprise a donc fait le choix d’investir voilà un an pour équiper toutes ses machines d’un système de mesure.

/ Success stories

CHEVAL frères : Contrôle qualité et adaptabilités optimisées. Gravage laser assisté par vision

La société Cheval frère doit fournir une solution pour réaliser l’usinage au laser d’un logo sur des couronnes de montres de 5 à 8 mm de diamètre. Le procédé d’origine consistait à positionner à la main, et avec précision, chacune des 1200 pièces à produire sous la tête du laser puis à les graver une à une.La qualité de la gravure était ensuite contrôlée visuellement sur toutes les pièces marquées, une tâche délicate et pénible.