/ On en parle

Krys, quand l’automatisation sert la relocalisation de la production.

Jusqu’en 2012, la coopérative d’optique française produisait une part importante de ses verres en Thailande. Confrontée à d’importants aléas climatiques qui a conduit à la fermeture de certaines usines, l’enseigne a pris la décision de relocaliser une part non négligeable de sa production.

Un pari rendu possible par la mobilisation d’importants efforts d’investissements, publics (BPI France et les aides accordées au titre du CICE) et privés destinés majoritairement à l’achat de machines puissantes et modernes capables de révolutionner, par l’introduction de l’automatisation, les process de production.

Ce sont désormais 1,5 millions de verres que la marque produit en France contre 950 000 auparavant.

En produisant en France ces verres, l’opticien s’est à la fois libéré de contraintes importantes, notamment climatiques et liées au transport, tout en assurant à ses clients, une montée en gamme et les innovations nécessaires pour fidéliser une clientèle exigeante pour qui le label « origine France garantie » est un atout mais ne peut pas être le seul argument.

Ce sont également plus de 60 emplois en CDI qui ont été créés sur le site Bazainville dans les Yvelines, preuve s’il en est besoin, qu’automatisation et création d’emplois sont compatibles.

L’article est à retrouver ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *