/ Non classé

Sur-amortissement : un pas en avant, un pas en arrière

Demain, les députés examineront en nouvelle lecture le projet de loi de finance rectificative pour 2016. un texte suivi de près par les industriels qui, depuis plusieurs semaines se mobilisent en faveur de la prolongation du sur-amortissement.

A picture taken on June 15, 2015 in Paris shows the Palais Bourbon,  seat of the French National Assembly. AFP PHOTO / JOEL SAGET

A picture taken on June 15, 2015 in Paris shows the Palais Bourbon, seat of the French National Assembly. AFP PHOTO / JOEL SAGET

Si les députés suivaient l’avis émis ce soir par la Rapporteure générale Valérie Rabault, ce formidable outil qu’est le sur-amortissement arriverait à échéance dans quelques mois à peine, privant une partie des industriels français du soutien fiscal pourtant nécessaire pour les aider à moderniser leur appareil productif.

Une modernisation elle-même indispensable pour permettre aux ETI et PME françaises de gagner en compétitivité coût et hors-coût, conquérir de nouvelles parts de marchés sur nos concurrents européens et enclencher un cycle vertueux générateur d’emplois hautement qualifiés.

La décision exprimée ce soir par la commission des finances de l’Assemblée est d’autant plus incompréhensible qu’il y a quelques semaines à peine, elle émettait un avis favorable sur une mesure de prolongation similaire.

Retrouvez ici le communiqué de presse commun du Gimelec, Syntech Numérique et du Symop : 191216-cp-plfr-2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *