/ Non classé

Suramortissement : une mesure en sursis ?

Selon l’INSEE, le climat des affaires est resté stable dans l’industrie manufacturière française au mois de novembre et reste au-dessus de la normale quand, toujours selon l’INSEE, le PIB français connait une nouvelle progression de 0,2% sur trois mois. Et pourtant, malgré ces éléments, l’institut anticipe dans sa dernière note de conjoncture une croissance de 0,4% au 4e trimestre 2016, prévoyant pour cette année une croissance limitée à 1,3 quand les projections initiales étaient à 1,6%.

Ces indicateurs en demi-teinte confirment la situation paradoxale dans laquelle les entreprises françaises et les industriels se trouvent : un contexte à court terme positif et de réelles incertitudes sur l’avenir.

Parmi elle, la prolongation du suramortissement, mesure majeure de soutien à l’investissement productif, portée par le SYMOP, qui permet aux entreprises d’amortir leurs investissements à 140% de leur valeur, et ainsi d’encourager le renouvellement de l’outil productif français pour plus de compétitivité.

En juin dernier, François Hollande s’engageait publiquement, dans une interview aux « Echos », à prolonger le dispositif de suramortissement jusqu’en décembre 2017. Or, malgré cet engagement, le Projet de Loi de Finance qui devait intégrer cette prolongation ne prévoit rien en la matière et le suramortissement, qui commence à porter ses fruits, pourrait, paradoxalement, arriver à son terme en avril 2017.

Le SYMOP, Syntec Numérique et le Gimelec, qui connaissent les besoins des industriels et mesurent l’efficacité du suramortissement ne peuvent s’y résoudre. Dans une lettre ouverte adressée ce jour au Président de la République et diffusée à la presse, ils s’interrogent ouvertement le Président de la République :  « Monsieur le Président, tiendrez-vous votre promesse de prolonger le suramortissement ? ».

Retrouver ici l’intégralité de la lettre ouverte.image-suramortissement

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *