/ Vu d'ailleurs

Comment les machines vont changer l’industrie mondiale

Un article du New York Times décrit la tendance mondiale à la robotisation industrielle, des USA à la Chine, et envisage ses effets à long terme.

Le texte ci-dessous est un résumé traduit de cet article en anglais.

À Drachten, Pays Bas, un nouveau modèle productif est en train de s’affirmer. Avec 128 bras robotiques et seulement quelques douzaines d’employés humains, l’usine néerlandaise de Philips Electronics offre une perspective très différente à celle de son équivalente en Chine, ou des centaines de travailleurs élaborent des rasoirs électriques en utilisant leurs mains et quelques outils spécialisés.

Pour le New York Times, cette nouvelle vague de robots annonce le futur. Binne Visser, ingénieur en charge de la ligne d’assemblage de l’usine de Philips à Drachten l’affirme : « Avec ces machines, nous pouvons fabriquer n’importe quel dispositif dans le monde ».

Les coûts réduits et la sophistication des nouveaux robots ont donné un nouvel élan au débat entre économistes et experts de la technologie, notamment sur les effets destructeurs ou non de la robotisation sur l’emploi. Dans leur livre « Race against the machine » les économistes Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee argumentent que l’arrivée récente et massive des robots a des « effets économiques profonds ».

Néanmoins, note le New York Times, les avis divergent sur le sujet. Plusieurs hauts fonctionnaires et cadres de l’industrie aux États-Unis estiment que l’automatisation croissante ne freine pas la création d’emplois. Même si quelques postes de travail seront supprimés, la production manufacturière devenue plus efficiente peut créer des emplois plus qualifiés, mieux, rémunérés pour les dessinateurs industriels, les opérateurs des lignes de production ainsi qu’une variété d’emplois  dans les régions où les usines s’installent .

Par ailleurs, la fabrication des robots eux-mêmes crée des emplois. Un rapport publié en 2011 par la Fédération Internationale de Robotique montrait qu’au niveau mondial, 150 000 personnes sont employées directement par l’industrie robotique. 

Dans ce contexte, le New York Times estime que le moment est venu pour que les pays développés de se servir des nouvelles technologies robotiques pour faire revenir la production industrielle sur leur sol. Et le temps presse aussi : « les Chinois vont inclure les robots dans leur chaîne productive » estime Frans van Houten, le Président de Philips. « Quand ce sera le cas, l’opportunité de faire revenir l’industrie dans nos pays sera passée ». A bon entendeur… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *